03 septembre 2007

Le bon travail de Michael Dell

18 ans, il lâchait ses études pour vendre par correspondance des ordinateurs assemblés sur mesure. Vingt trois ans plus tard, avec une fortune personnelle de plus de 12 milliards de dollars, Michael Dell est l'un des hommes les plus riches de la planète.

De passage à paris, il rencontre quelques patrons. L'un d'eux s'interroge : ' pourquoi la France compte-t-elle si peu d'entrepreneurs,' Réponse de Dell : ' peut-être parce que vous avez du mal à accepter l'échec.'

L'homme sait de quoi il parle. A deux reprises, il a failli mettre par terre sa société. La première fois, à cause d'une mauvaise anticipation du marché, il se retrouve avec un stock énorme de microprocesseurs invendables. Quelque mois plus tard, il lance Olympic, une gamme de produits tellement innovante que ses clients n'en comprendront jamais l'utilité !

De ces fiascos, Michael Dell a tiré une bonne leçon : bien digérés, les échecs se révèlent beaucoup plus profitables que les succès. La preuve : son groupe est désormais un modèle de bonne rotation des stocks.

Et, depuis l'échec d'Olympic, les ingénieurs de Dell Computer tournent avec les commerciaux chez le client, pour créer des produits qui collent au plus près à la demande.


0 Commentaires: