Cliquez "j'aime' pour Rejoindre notre Communauté Facebook :

03 mars 2011

Les métiers qui se sont fortement professionnalisés pour un manager de demain

Un gestionnaire de contenu ou content manager, Vous connaissez ce métier ? Sans doute pas, normal, il n’existe pas encore vraiment. Nul doute pourtant que dans les mois qui viennent, les acteurs de l’Internet mobile et de la télévision interactive s’arracheront ces oiseaux rare de la fourniture de contenu en ligne.

De tels spécialistes, sachant s’installer sur des créneaux technologiques nouveaux, sont un peu des défricheurs. Un brin avant-gardiste, ils exploitent des territoires encore mal balisés. Mais tous les autres, alors ceux qui ne sont pas forcément à l’aise pour explorer les espaces inconnus et surfer sur la vague techno ? Qu’ils se rassurent, celle-ci les portera quand même. On peut douter que les nouvelles technologies créent des emplois en masse. Mais ce qui est certain, c’est qu’elles vont transformer de nombreuses professions.

Retenez ceci : Bien des jobs de demain vont émerger des métiers actuels que la technologie est déjà en train de changer en profondeur. Des métiers vont exploser dans les années à venir.

L’acheteur de main sera chef de projet e-business
De beaux jours en perspective pour les data miners (chargés d’exploiter les données sur les clients) et autres géomarketers ( qui optimisent les actions commerciales en fonction des spécifités démographiques et économiques ). Concernant ces métiers spécialistes, les besoins ne cessent de croître. Certains s’en frottent déjà les mains, comme les stockeurs de données. Encore un vrai métier d’avenir.

On doit encore être plus pro, quel que soit son job
Désormais, les experts pourront conduire le changement et développer les emplois et les compétences. Le message est clair : quel que soit votre job, vous devrez à l’avenir être encore plus pro !
Le constat se vérifie parfaitement pour tous ceux qui ont à s’occuper des clients et qui eux aussi se professionnalisent. Sue le secteur médical par exemple, les patients trouvent désormais des réponses sur la toile et attendent de leur médecin des informations nouvelles. Du coup, les chefs de produit, dans les laboratoires pharmaceutiques, doivent fournir aux praticiens des services plus personnalisés.

Tout se décloisonne, il faut gérer les points de contact
Bousculés par les technologies, les métiers le sont aussi par les nouvelles organisations. Pour développer le travail en réseau, ceux qui excellent dans l’art de la coordination seront de plus en plus courtisés. L’enjeu de telle fonction, c’est de concilier des intérêts divergents. Par exemple, entre le développement et la production.
Voilà bien le profil qu’on vous demandera à l’avenir : un cerveau droit de spécialiste, un cerveau gauche de généraliste.
Le CV du futur comportera : plygotte, multiculturel, le manager devra prouver qu’il sait également travailler en réseau et pratiquer la formation permanente.

Les pros du traitement de l’information
Dans les structures qui fonctionnent de plus en plus en réseau, canaliser les flux des données devient crucial. Le knowledge manager est un scientifique qui fait circuler le savoir-faire de l’entreprise. Il s’assure que la mémoire de l’entreprise ne se disperse pas. Le responsable de l’intelligence économique traque les informations susceptibles de faire gagner des mois d’avance à son entreprise.
Dans le domaine du traitement de l’informations des métiers s’émergent comme :
Directeur des systèmes d’informations
Responsable de l’intelligence économique
Consultant en systèmes d’information
Architecte réseau
Data manager ou responsable données…

Les as de la vente et du marketing
Avec les nouvelles technologies, leurs clients n’ont plus de secrets pour eux. La guerre impitoyable que se livrent les entreprises pour satisfaire en profondeur chaque client et gagner des parts de marché va évidemment de pair avec une impressionnante mutation des fonctions commerciales, on crée des spécialités toujours plus pointues. Le responsable géomarketing fait parler les adresses laissés par les clients. Le chargé de fidélisation fait son miel de leurs tickets de caisse.
En fait, ici comme dans les autres fonctions, ce sont les nouvelles technologies qui réinventent les métiers. Sans informatique, il n’y aurait pas de data miner : ce spécialiste de bases de données affine sans cesse la connaissance de la demande.


Commentaires:

Anonyme a dit…
10:13 PM
 

Bonjour,

Votre blog est bien sympathique et à première vu regorge de bonnes informations, mais impossible de trouver l'essentiel.

Quels sont les travaux que l'on peux effectué chez soit sans diplômes ?

Un petit article qui résumerai ça, ce serait vraiment utile.

Merci.