12 septembre 2012

Un placement en or et quasiment net d'Impôt ? Votre retraite !

Pratiquement défiscalisée, la retraite d’entreprise est un placement en or, bien plus performant pour le salarié qu’une prime en cash. Elle lui permet de bénéficier d’un « troisième étage » de retraite, qui s’ajoute aux deux systèmes classiques, retraite de base et complémentaire (Accro ou Agirc). Ce dispositif – facultatif – peut être mis en place pour tout ou partie de l’entreprise. Il existe deux régimes :

-- Le régime à prestations définies. C’est le plus select. « il est souvent réservé aux cadres sup et aux membres du comité exécutif. Les cotisations sont entièrement prises en charge par l’employeur. A partir de son départ en retraite, le salarié reçoit une rente, sous réserve qu’il soit encore en poste à ce moment.

Une clause n’a rien d’anecdotique quant on connaît le sort que certains groupes réservent à leurs seniors. « Cette exigence a donné lieu à des contentieux, qui ont souvent tourné à l’avantage du salarié. Du coup, les employeurs garantissent maintenant aux salariés licenciés une prime correspondant à la rente qu’ils auraient du percevoir. »

 .. Le régime à cotisations définies. Il concerne davantage de salariés. Dans ce dispositif, le montant de la retraite dépend des cotisations versées (de 3 à 5 pour cent du salaire brut annuel). Les droits sont acquis, même si le salarié change d’entreprise. Principaux concernés : les jeunes et les quadras, qui ont le temps de se constituer une cagnotte pour leurs vieux jours.

Si l’entreprise ne propose de retraite surcomplémentaire, on peut la négocier à titre individuel. Un privilège couteux, réservés à quelques élus. En effet, tout régime facultatif doit être réintégré dans la fiche de paie comme avantage en nature.


0 Commentaires: